Aladin, spectacle musical jeune public…que les grands aiment aussi!

Du haut de ma vingtaine de printemps, sans enfant à y emmener, de lacuriosité et une bienveillance sincère pour les productions jeune
public en général m’ont pourtant poussé à tenter ma chance pour assister à une représentation d’Aladin, le spectacle musical. Eh bien sachez d’ores et déjà chers lecteurs-spectateurs, qu’en environ une heure de spectacle, l’ennui ne s’est pas pointé une seule fois.

Affiche Aladin BD[1]

Et ce n’était pourtant pas gagné d’entrée de jeu. En nous glissant dans le petit – mais charmant, mais très petit quand même – Théâtre du Point-Virgule, un premier regard au décor juché sur la scène étriquée insinue quelques doutes sur le potentiel de la
suite. Constitué entre autre de deux colonnes comme sorties d’un palais en toc, le dispositif peine au premier regard à restituer l’atmosphère de magie, d’orient et de grandeur à laquelle mon esprit associe l’histoire bien connue (merci Disney) du petit rusé du Souk d’Agraba, de la princesse Jasmine, du génie et du méchant Vizir.

Noir, musique et nous voilà nez à nez avec le Calife et le Vizir en pleines auditions d’artistes pour animer le mariage imminent de la princesse, qui n’est pas encore au courant. L’histoire s’installe rapidement et efficacement et le public, adultes (en nombre!) et enfants, entre comme moi dans le rythme bien mené de l’histoire et ses pauses musicales. Bien vite, le premier ressenti  face au décor inhabité s’oublie pour en apprécier les transformations nécessaires mais non moins astucieuses qui ne mènent du palais au souk et de la grotte aux merveilles au palais. Les rires fusent régulièrement, provoqués par les nombreux ressorts comiques ajoutés par la mise en scène et le texte. Mentions spéciales à l’exploitation totale de l’espace compliqué de ce théâtre, aux changements de décor bien intégrés à l’intrigue et aux traits d’humour destinés aux adultes qui leur feront passer un aussi bon moment qu’aux enfants.

Alors si dans tout ça quelques langues fourchent de temps à autres, ou si certaines scènes ont pu montrer quelques petites faiblesses de jeu à mes yeux (et que je mettrais volontiers sur le compte d’un besoin de rodage, c’était quand même là leur Première au
Point-virgule), je passe outre car l’énergie et le plaisir de jouer de la troupe Et Voilà ! restent communicatifs.

Dates de représentations :
tous les mercredis à 15h
pendant les vacances scolaires : lundi, mercredi, vendredi à 15h30 et samedi à 14h

Aladin, le spectacle musical.
A retrouver au Point-Virgule

Compagnie Et Voilà !
Texte de Clément Pouillot et Franck Duarte. Mise en scène de
Clément Pouillot.
Musiques d’Hervé Devolder
Avec Sophie Baudin, Olivier Denizet, Nedjim Mahtallah et Karim
Tougui.

Fanny

Faites comme Fanny : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting