L’aigle à deux têtes

C’est dans un petit théâtre à l’ambiance intimiste que j’ai assisté à la pièce de théâtre  » l’aigle à deux têtes  » de J.Cocteau. Dans un pays, dont on ne connait pas le nom, s’est réfugiée une reine veuve dans son château. La vie de cette reine se trouve menacée. En effet, un poète anarchiste du nom de Stanislas est pourchassé par les forces de police du royaume.

Une nuit, il fait irruption dans la chambre de la reine qui s’apprête à commémorer les dix ans de la disparition de son défunt mari. Le poète anarchiste est venu pour la tuer. La reine ne décide pourtant pas d’appeler la police et le cache dans ses appartements. La reine est troublée par la ressemblance de ce poète avec avec feu son mari.

De son côté Stanislas est surpris par la beauté de la reine. Elle ne ressemble pas du tout à celle qu’on lui a décrite. De cette
rencontre va naître un amour fulgurant et insensé. Certains y trouveront leur compte dans cette histoire d’amour contrariée, d’autres trouveront que le jeu des acteurs n’est pas parfait. Le huis clos de la pièce peut être pesant et les monologues paraître trop long.

Ce n’est certainement pas, de mon point de vue, la meilleure oeuvre de Cocteau. Cependant, si vous désirez découvrir
cette pièce méconnue, rendez vous au
Guichet Montparnasse
15, rue du Maine
75014 PARIS
métro Montparnasse-Bienvenue

Aurélia

Faites comme Aurélia : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting