Un médecin qui décoiffe

Revisiter Molière, lui insuffler une vigueur nouvelle, bref re-lire ses fondamentaux, voilà une tentation facile, un pari pas gagné d’avance. C’est donc par un dimanche gris et froid, que mon invité et moi courrions au Théâtre Pixel. Arghh… mauvaise surprise, un troupeau de jeunes adolescents est là, pour le même spectacle ; ça promet des désagréments et nuisances en tout genre (… deviendrai-je réac?) ; mais passons cet aspect.

Nous voici donc dans la petite salle du Theâtre Pixel. Petite mais bien aménagée, les places sont en escalier – délicate attention
pour les spectateurs, pour une fois qu’on pense aussi à eux ! Et le spectacle commence. Très belles acrobaties de Sganarelle, un jeu silencieux avec ses chaussures, un muret, moi je dis « grand art, très bonne idée ! »

Les innovations ? Des personnages très, très humains, très «chauds » aussi, colère, vigueur, pulsions sexuelles. Dois-je vous parler de la nourrice ? J’hésite, tant elle est… hors du commun ! Gironde et pas la langue dans sa poche, mais aussi bien coquine et aguicheuse, avec un « petit » truc en plus qu’il vous faut absolument aller découvrir. Le pari de donner un coup de jeune à la pièce tout en conservant le texte original est…. ré-u-ssi !! Mon invité de huit and et demi me l’a confirmé. « j’ai aimé et j’ai beaucoup ri avec ce
spectacle, j’ai beaucoup aimé la nourrice. Mais des fois les personnages crient un peu fort quand même ».

Le Médecin malgré lui (de Molière)
Dates de représentations :
A partir de mai au Théâtre Essaïon

Anta

Faites comme Anta : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting