L'Hair… de rien

J’y croyais, j’y croyais fort: une comédie musicale d’anthologie, légèrement adaptée au goût du jour dans les textes et les chansons, Hair, ça ne pouvait que me faire du bien. Et bien c’est loupé. Pas un manque de talent, pas un manque d’idée, pas … mais ça prend pas: les chansons passent mal (pas d’orchestre), les chorégraphies un peu brouillonnes m’ont laissé froid , l’histoire se perd… j’imagine les heures de travail, la passion du metteur en scène, des danseurs/chanteurs et tout ce qu’il a fallu faire pour produire ce spectacle, mais moi, à mon grand désespoir, je n’ai pas fait parti du voyage musical.

hair.jpg

Alors je vous rassure ce n’est que mon opinion: le rang derrière moi était très très enthousiaste… même si à mon rang s’était beaucoup beaucoup plus calme voir assoupi. Et puis quelques personnalités sont sorties du rang sur scène:

Julia Giamette (Lea dans le spectacle), qui chante peu (voir pas), mais qui est fascinante par sa danse: rythme, légereté, grâce, précision… c’est beau de voir danser quelqu’un comme ça

julia-giamette1.jpg

Laurent Ban (Berger dans le spectacle): lui, c’est Alice qui l’a élu: après le spectacle elle n’avait que Berger à la bouche, je reprends ses termes: « il tenait le show à bout de bras »

laurent-ban.jpg

Le message soixante-huitard de Hair peut tout à fait coller à la réalité contemporaine: contre la guerre, pour un peu plus d’harmonie et moins de haine dans nos sociétés minées par la crise… Hair reste d’actualité. Mais pour moi ça restera une actualité mais pas un moment de plaisir…

Ceci étant dit, il est grand temps d’aller voir le spectacle et de venir me contredire dans les commentaires!!

jef

A propos de Jef Petite tendance à toujours vouloir faire un tour du côté de l'Asie, se soigne avec de jolies escapades en France, voir même en Europe (soyons fou) et ne se refusent pas quelques sauts en Amérique. Bref l'animal aime voyager... Il anime aussi le blog Voyage-Insolite.com

4 Comments

  1. A bien des égarts la tache du critique est aisée nous ne risquons pas grand chose et pourtant nous jouissons d’une position de superioritée par rapport à ceux qui se soumettent avec leur travail à notre juchement. Nous nous épanouissons dans la critique négative plaisante à ecrire et à lire mais l’amer verité est qu’il nous faut bien regarder en face, c’est que dans le grand odre des choses le spectacle le plus médiocre à sans doute plus de valeur que notre critique qui la dénonce comme tel. Il y a pourtant des circonstances ou la critique prend un vrai risque, c’est lorsqu’elle découvre et défend l’innovation. Le monde est souvent malveillant à l’encontre des nouveaux talents et de la création, le nouveau à besoin d’ami. L’autre soir j’ai vécu une experience inédite; déguster une comédie extraordinaire d’origine singulière.Tous ces artistes mon bouleverser au plus profond de mon être…

  2. Margaux je pense que tu as bien raison quand tu dis « le spectacle le plus médiocre a sans doute plus de valeur que notre critique qui la dénonce comme tel. » Mais elle a droit aussi d’exister, et la critique pour moi est un grand mot, j’ai juste livré mes sentiments, mon avis sur cette comédie musicale. En tout cas ravi que tu aies pu ressortir des émotions ! Si ça se trouve Ottavia et moi même étions là le mauvais soir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting