Le Cirque Le Roux dans The Elephant Room

Lorsque le rideau s’ouvre, avouons-le, nous ne savons pas exactement ce que nous sommes venus voir. Du cirque, du théâtre, un spectacle d’acrobates ? La première impression à la vue de cette scène sortie tout droit d’un film hollywoodien noir et blanc des années 30 est pour le moins saisissante. Bienvenue au cirque contemporain du Cirque le Roux.

Music-hall américain

Nous sommes en fait à l’Automne 1937, en marge d’un mariage, dans un salon fumoir où la mariée vient s’isoler. Arrivent alors tour à tour, un invité un peu trop entreprenant, le majordome et le mari. S’ensuit alors une intrigue amoureuse, toute en métaphore d’acrobaties, de glissades, de contorsions et de cascade dans une atmosphère burlesque digne du music-hall américain d’entre-deux-guerres.

Acrobaties bluffantes

La performance physique est bluffante et l’on ne peut que retenir son souffle à chaque fois que les artistes flirtent avec le sol ou le mobilier avec une précision d’exécution millimétrée. Tout l’espace scénique est exploité et maîtrisé par ces quatre athlètes hors norme. Dotés d’un solide bagage, ils sont issus de l’école supérieure des arts du cirque de Bruxelles et de l’école nationale de cirque de Montréal.

Passés par le cirque Monti et les 7 doigts de la main, ils ont foulé les planches de Broadway pendant huit mois pour la comédie musicale Pippin. C’est là que s’est forgée l’envie de créer leur propre compagnie et leur premier spectacle. La compagnie Cirque Le Roux était née.

Un style novateur, bousculant les codes du genre

Mais l’esthétique ne s’arrête pas aux corps et aux performances. Le décor est léché et apporte une touche visuelle unique magnifiée par des effets de lumières et des effets de scènes. C’est donc un mélange des genres, entre le vaudeville et le cirque, entre le style des années folles et un style novateur, bousculant les codes du genre.

Tout le public y trouve son compte, entre une mise en scène magnifique, un jeu d’acteur brillant et des performances acrobatiques toujours impressionnantes. Le final aboutit à un totem humain de huit mètres de hauteur qui se forme lorsque chacun se tient debout sur les épaules de l’autre, l’artiste, à la base portant 170 kilos sur ses épaules.
Beau, surprenant, étourdissant et poétique !! C’est à ne pas manquer…

Pour suivre l’actualité du Cirque Le Roux et leur tournée actuelle rendez-vous sur leur site.

Kim

Kim

Toujours envie d'être surprise, Kim est en quête permanente de nouveaux spectacles et pièces de théâtre qui l'emmènent loin sans bouger de son fautueil ! Jamais contre une comédie sentimentale, elle est rédactrice pour Vu Sur Scène depuis 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting