Le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire

François Rollin est de retour sur les planches avec son nouveau spectacle, le Professeur Rollin se rebiffe à l’Européen. Une fois la nouvelle annoncée, ni une, ni deux nous nous sommes précipités à cette conférence d’un professeur un peu particulier. Voir franchement barré. Quid du phénomène de la joie ? Pourquoi et comment ? Tour d’horizon des thèmes abordés, et vous allez voir le Professeur n’a pas peur de dire les choses franchement.

Le mécanisme de la joie

Dans cette jolie petite salle de l’Européen, l’universitaire (que j’avais quitté il y a bien longtemps dans un décor de Palace) s’installe sur scène avec son bureau et ses deux malles à questions. Le fil rouge du spectacle ? Décortiquer le phénomène de la joie en prenant exemple sur ce bon vieux Lucas (ou Vincent c’est selon) à 6 ans et à 30 ans. En se perdant dans 1001 détails, le Professeur nous fascine par son analyse pointue et dérisoire de cette réserve de joie qu’il apparente à un générateur.

Les question réponses

professeur-rollin2

Mais ce qui fait le génie de cet érudit, ce sont ses séances de questions réponses alimentées par un petit coffre qui sort des questions du monde entier. Enfin principalement de Champigny-sur-xxxx. Tous les sujets sont abordés sans dérobade : des questions auxquelles il répond facilement « faut-il avoir peur de l’Islam? » , « suis-je homophobe si je souhaite que mon fils ne soit mas homosexuel ? » mais aussi comme il dit des sujets plus douloureux, plus ardus, où il n’a pas peur de prendre des positions tranchées comme par exemple la fameuse question : « faut-il manger de l’endive ? » ou encore le top des 5 des meilleurs ouvrages sur la perdrix, un thème trop peu abordé par les médias. Un homme avant tout, qui a aussi ses faiblesses qu’il reconnait volontiers : ne surtout pas le lancer sur la musique militaire par exemple (sa musique préférée) ou encore une étude qu’il n’a pas réussi à conclure : à partir de quelle date sommes nous passés du PAF au BIM ? 

L’échelle de l’injustice

Mais quand le Professeur Rollin aborde l’un de ses projets majeurs, nous sommes fascinés : l’échelle de l’injustice. Comme l’échelle de Richter pour les tremblements de terre, l’échelle de Rollin propose d’évaluer de 1 à 10 les injustices dans le monde en prenant pour base un 0 qui parlera au plus footeux d’entre vous : « lorsqu’un but est marqué par un jouer qui n’est pas hors-jeux, et que l’arbitre ne siffle pas de hors-jeux, nous sommes au 0 de l’injustice. » Brillant.

Du Rolli pur et dur, comme on pourrait en manger pendant des heures. J’ai rarement vu passer une conférence d’une heure et demie aussi rapidement. Bien sûr j’aurais aimé lui poser quelques questions : « slip ou caleçon ? » « pourquoi la vie ? » ou encore « que reste-t-il de nos 20 ans ? » mais le Professeur est reparti dans un nuage de bulles, ultime manifestation de ces délires métaphysiques. Professeur je vous aime.

La bande annonce :

Du jeudi 10 novembre 2016 au dimanche 15 janvier 2017
Théâtre l’Européen
5, rue Biot, 75017 Paris

 

En tournée dans toute la France ensuite : dates ici

professeur-rollin

Jef

A propos de Jef Au simple mot insolite, il est toujours prêt à faire quelques km en plus. Passionné de voyage, il anime Voyage-Insolite.com et son blog perso Vol714.com, le jour devient dealer de gadgets avec Super-Insolite.com et le jeudi organise l'apéro avec Aperodujeudi.com. Et la nuit dort. Parfois.

2 Comments

  1. Il est vrai qu’aillant beaucoup apprécié l’ouvrage « Je chasse la perdrix », je me suis naturellement précipité à la conférence du professeur Rollin pour y découvrir ses conseils de lecture en la matière.
    Le spectacle est vraiment hilarant, rempli d’intelligence et de finesse ! Ça fait du bien !!! Vous avez néanmoins oublié de parler de la mise en scène de l’excellent Vincent Dedienne dont on sent bien la patte durant tout le spectacle. Je trouve cela assez injuste de votre part. Une injustice que je placerais au niveau 3 sur l’échelle de Rollin…

    • Très juste, je viens de recevoir un fax du professeur qui s’est ému d’une telle négligence de ma part. Votre commentaire rend à Dedienne ce qui est Dedienne, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting