Les enchaînés

La lumière monte sur le décor d’un appartement classique, simplement meublé, où l’on distingue deux protagonistes, l’un assis dans un canapé, l’autre agenouillé. L’atmosphère est orageuse, une querelle de couple lambda qui semble pourtant ne pas coller. Tel un leitmotiv, Adam n’arrête pas de scander : « tu vas m’apprendre et je vais t’apprivoiser ». La lumière se fait sur la jeune femme prostrée : à la stupeur des spectateurs, elle est en réalité enchaînée – littéralement.

Espejo

Toute la pièce raconte cette singulière relation, rythmée par le tic tac de l’horloge et des rituels du quotidien. Car au fil du temps se tissent de nouveaux liens autres que cette chaîne immense, dont le cliquement fait froid dans le dos. Les deux comédiens, Nina Despres et Erwan Orain, forcent l’admiration par leur jeu très physique, qui au-delà des nombreux temps de danse, s’apparente à une véritable lutte. Mis en scène par la Compagnie des Bouches Cousues, Espejo est une allégorie de la possessivité, va et vient funeste entre l’amour et la haine.

Espejo
Du 16 avril au 16 mai
Théâtre Clavel
3, rue Clavel
75019 Paris
Métro Pyrénées

Tiphaine

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting