Instants choisis en univers carcéral

J’y suis allée avec ma sœur qui traînait la patte, moi qui suis une fana de faits divers, des enquêtes exclusives, Dupontel et Fluide
glacial… D’avance c’était quasi gagné mais pour elle , ouch… De toute façon elle était au bout du rang, dans la salle, pour sortir, ça aurait été difficile. Et bien, elle a aimé, bon elle aime mieux les trucs plus girly mais ça l’a fait rire.

AFFICHE-WEB-SCHOUMSKY

Dés que j’ai visualisé le premier personnage, je me suis dit « il est complètement fêlé ». Beaucoup de rires, parfois des rires francs, parfois des « rho (quand même t’as vu il a osé…) ». Spectacle bien rôdé, sans fausse note, la « partie break dance schizo  » , c’est la cerise sur le gâteau !

Les personnages défilent et s’enchaînent avec le thème de la prison dans ses extrêmes. Parfois c’est vulgaire faut l’admettre, ce n’est pas marqué interdit au moins de 16 ans pour rien c’est sûr, je mettrais aussi interdit à papy et mamie, même sourds, (quoique je vois bien papy demander qui est cette Sophie…) et âmes sensibles s’abstenir (même si ça a plu à ma sœur…).

Et pour finir, si t’es toujours en tôle Schoumsky, je viendrai te voir au parloir, on s’échangera des nouvelles, des articles de « nouveau détective ». Le bonheur comme fait d’hiver, c’est de saison…

Nom de la pièce :
Antoine Schoumsky, dans « au parloir »

Dates de représentations :
jusqu’au 31 décembre 2013 au Point Virgule

Julie

Faites comme Julie : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting