L’Arrache-Cœur (Boris Vian) au théâtre Douze

Samedi soir au théâtre Douze, dans l’Est parisien, au fin fond du 12e, se jouait une adaptation de L’Arrache-Cœur de Boris Vian. Avant toute chose, petit résumé : Jacquemort, un psychiatre « vide », venu se « remplir » en psychanalysant les habitants d’un petit village, arrive dans la maison d’Angel et Clémentine. Cette dernière est en train d’accoucher de « trumeaux », les jumeaux Noël et Joël, et le petit Citroën. Se rendant au village, il assiste peu après à la « foire aux vieux », où les personnes âgées sont vendues aux enchères sans aucune honte. Il découvre enfin un curé un peu fou… L’histoire tourne ensuite autour de Clémentine, aidée de sa bonne pour s’occuper de ses garçons, et de son obsession pour ses enfants qu’elle surprotège.

Pas vraiment préparée à assister à cette représentation aussi surréaliste que le dernier roman du scandaleux écrivain, j’avoue ne pas avoir été très réceptive sur le coup : sans doute un peu hermétique au genre, plus que déçue par la pièce elle-même. Après quelques jours, je me rends compte que je me souviens bien des tableaux : les acteurs sont tout à fait excellents et la mise en scène parfaitement adaptée.

Au-delà du jeu incroyable des comédiens, indispensable si l’on veut pouvoir se laisser aller à la découverte de cet univers particulier, les décors et les accessoires utilisés sont extrêmement ingénieux et honorent le texte de Boris Vian en faisant échos à sa grande créativité.

Quels que soient nos goûts « habituels », il est bon parfois de se laisser emporter par une pièce qui restait à mon sens un vrai challenge : il est réussi.

La pièce n’est pas reprogrammée pour l’instant, mais tenez-vous informés auprès du :
Théâtre Douze
6 avenue Maurice Ravel
75012 Paris

Aline

Faites comme Aline : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting