Le Confiseur, au théâtre de Ménilmontant

Une petite salle, une trentaine de spectateurs et deux acteurs : ce soir au théâtre de Ménilmontant, le décor est planté pour la pièce de ce mardi soir intitulée Le Confiseur ! Le Confiseur, c’est l’histoire du traînard (Stéphane Duhaut), sorte de vagabond sympathique qui rencontre et découvre des mondes surréalistes au fil de ses pérégrinations.

La pièce peut déstabiliser car elle nous entraîne dans des mondes improbables, hallucinants, franchement hilarants quelquefois. Il faut suivre ! Mais une fois enrôlé dans cette épopée, on se laisse porter par le récit (quelquefois en vers) et nous rentrons nous aussi dans un monde burlesque. Entre un nain trapu et moustachu, une naine en jupe et talons hauts, un chat à la patte de bois et une scène d’auto-stop, la pièce va vite, le texte est poétique, les scènes drôles ou touchantes.

Les deux acteurs rendent cette interprétation belle et poétique: le texte de Stéphane Duhaut nous offre un verbe dense et coloré. On se rend compte quelquefois, à des gestes presque imperceptibles, que l’acteur et auteur est malvoyant. Ce handicap n’ajoute ni n’enlève rien à l’interprétation, mais le Confiseur, qui nous avait déjà transportés dans un monde un peu féérique, nous rappelle alors que le texte et la scène sont accessibles, au-delà du handicap sensoriel.

Pour résumer, ce fut une heure riche en émotions, en rires et en couleur, ce Confiseur-là nous a régalé de situations douces, acides et même amères, pour le plus grand plaisir de la salle.

Le Confiseur,
au théâtre de Ménilmontant
15, rue du retrait 75020 Paris

Dernière représentation ce soir !

Pauline

Faites comme Aurélia : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting