Est ce que ça va sauter ?

20h40 : arrivée au théâtre Nesle, petit théâtre juché dans le 6eme arrondissement de Paris dont l’existence ne se devine qu’au néon extérieur.
20h50 : Pour « Et que ça saute » suivez moi…, on descend, descend, jusqu’à arriver dans une petite salle.
21h : Les lumières s’allument sur un décor minimaliste. Enfin non , pas minimaliste, sur une banderole : bureau des transports maritimes.

 
9h bureau des transports maritimes… un ange passe… Le décor est planté.
M. Gilbert, le directeur, questionne sa fidèle secrétaire Melle Janine.
-A-t-elle bien fait son travail ?
-Qu’y a-t-il au courrier aujourd’hui ?
Au courrier , il y a une bombe, mais quelle importance ? M. Gilbert, ou autrement nommé le crétin des Alpes s’aperçoit qu’il est amoureux de Melle Janine, la vache normande.
La bombe peut-être faut-il la sortir ? Mais comment ? Il n'y a pas de disjoncteur pour empécher son explosion ! Une folle sauteuse de piscine est devant la porte.
Les fenêtres sont murées par décision du président de la République dans l'intérêt de la sécurité nationale.
M. Francis, homme de ménage, prend son service.
Le téléphone sonne. Le président de la République, Dudul, est au bout du fil. Toutes les compagnies maritimes ont reçu les mêmes colis piégés, pour la Nation il faut rester à son poste.
Entre les pigeons qui sont à l’internationale de la pigeonnerie, les QG ( quadragénaire gérontophile) M. Gilbert fétichiste des pieds, Melle Janine qui veut être Calif à la place du Calif et la nécessité de faire passer des dindes plumées au travers d’une fenêtre murée, il est certain que l’auteur s’est amusé à écrire cette pièce de jeux de mots qui sont parfois sur le fil du rasoir de la vulgarité.
Les acteurs ont du peps, ils se donnent, s’amusent. Cette pièce est loufoque, déjantée. Le public est médusé et attend le prochain délire de l’auteur mais peu de rire résonne.

Voila une pièce à réserver à ceux qui aiment le loufoque, le déjanté.

Titre : Et que ça saute
Auteur : Rémy Verne
Metteur en scène : Xavier Froment
Avec : Emmanuel Aubonnet
Aymeric Rollet
Mattéo Fortin
Durée : 1h10min
Quand : les lundis et mardis à 21h
Ou : Théatre de Nesle
8 rue de Nesle
75006 Paris

Delphine

Faites comme Delphine : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting