La propriété, c’est le vol

« La propriété, c’est le vol »… Si si, il parait !
Pendant un peu moins d’une heure, quatre comédienne et « un(e) comédien(-ne) » (pour comprendre, allez-y) se mettent au service d’un scénario qui cherche à amener le spectateur à s’interroger sur le sens de ce titre à connotation marxiste. Suite à un vol commis en entreprise, cinq salariées sont convoquées à comparaître devant un inspecteur de police pour une longue série d’interrogatoires.


Où étaient-elles ? Qu’ont-elles vu ? Qui sont-elles ? A chacune son histoire, son alibi et… son cliché ! L’intérêt de la pièce réside d’ailleurs selon moi essentiellement dans ce talent d’interprétation des comédiennes, qui parviennent à représenter des personnages stéréotypés mais attachants avec humour.

La sympathie du spectateur pour elles rattrapent ainsi une mise en scène peut-être un peu légère. Le manque de rythme et de transition parfois ressenti tient certainement du fait de l’écriture et du parti pris d’un inspecteur de police uniquement suggéré – ce qui réduit nécessairement l’interaction entre les personnages. De jolis clins d’œil et des effets de lumières vraiment sympas cela dit !

En bref, un bon moment à passer, pour commencer une soirée sans grande prétention et se mettre en appétit avant un bon diner-débat sur le sens de la propriété et la vertu de la vérité.
Pour découvrir la pièce, « La propriété, c’est le vol » tous les dimanches et lundis à 20h15,
rendez-vous au théâtre :
La Comédie des Trois Bornes
32, rue des Trois Bornes 75011 Paris
Métro : Parmentier ou Goncourt
Accès : Parking Rue des 3 Bornes
Jusqu’au 7 janvier 2013

Anne-Violaine

Faites comme  Anne-Violaine : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting