Les Menteurs version Chevallier et Laspalès

Chevallier et Laspalès on connait. On connait même bien : un duo comique que l’on a découvert à la télé pour la plupart d’entre nous, dans les cafés théâtres pour d’autres. Personnellement, j’aimais plutôt bien leur sketchs. Mais ça date. Avec le temps, ce duo atypique avait pour certains mal vieilli. J’avais l’occasion avec Les Menteurs, comédie anglaise d’Anthony Nielson actuellement jouée au théâtre St Martin de vérifier tout ça, tout en découvrant un auteur et une nouvelle pièce.  Alors go !

Il faut d’abord écrire qu’il n’y a pas n’importe qui à la mise en scène pour diriger les deux humoristes : Jean-Luc Moreau himself. C’est ce qu’on appelle une belle affiche au St Martin. Super bien installé tout devant, bien calé dans mon fauteuil, j’allais (peut-être) en prendre plein les mirettes. Ca commence par un décor qui m’a vraiment bluffé : une rue de Londres, un appartement anglais cossu… on sent le budget, mais le budget bien investi tellement ce décor joue son rôle. Un grand bravo à Charlie Mangel, en charge du décor.

Venons en à nos deux amis du petit écran (oui c’est là où je les ai toujours vu). Tout d’abord, on a l’impression que le rôle a été écrit pour eux : un duo de bobbies (policiers anglais) qui doit annoncer à une famille une terrible nouvelle. L’un plutôt gauche, voir un peu benêt, qui n’ose pas, qui part en délire au quart de tour… vous l’avez deviné non ? Laspalès. L’autre, qui mène la danse, qui essaye de bien gérer sa mission, tout en abusant de son autorité intellectuelle sur son acolyte… Chevallier. On retrouve clairement les deux personnalités du duo comique. Ca marche donc à merveille dans cette pièce, qu’on croirait écrite pour eux. Mais ce n’est pas le fruit du hasard, mais d’un travail que je soupçonne énorme du metteur en scène, de l’adaptateur de la pièce en français et des deux comédiens. Bon par contre, je vous avouerais que je n’ai pas vraiment ris aux éclats et que parfois même je me suis un peu ennuyé mais ça, c’est plus dû à l’écriture qu’autre chose. Contrairement à la personne qui m’a accompagné, qui elle s’est volontiers laissée porter par le jeu et l’écriture tout le long de la pièce.

A noter l’excellente performance de Roger Van Hool que j’ai trouvé d’une rare justesse. Ce comédien que je ne connaissais pas (ma culture théâtre est tout bonnement ridicule) donne une crédibilité sans faille à son personnage. Impressionnant. J’ai aussi beaucoup aimer Antoinette Moya qui est délicieuse en vieille dame qui n’a plus toute sa tête et qui n’hésite pas à relever sa jupe… Des surprises, des quiproquos, des malentendus, ça bouge bien du côté de St Martin pour la rentrée !

 Les Menteurs
comédie d’Anthony Nielson
adaptée par Marianne Groves
mis en scène par JL Moreau
avec Antoinette Moya, Roger Van Hool,Sophie Gourdin, Bruno Chapelle,Nell Darmouni
Décors : Charlie Mangel
Lumières : Gaëlle de Malglaive
Musique: Guillaume et Renaud Stirn
Costumes : Juliette Chanaud

au théâtre de la porte Saint Martin 
Du mardi au vendredi à 20h
Le samedi à 16h45 et 20h30
Le dimanche à 15h

 

Jef

A propos de Jef Au simple mot insolite, il est toujours prêt à faire quelques km en plus. Passionné de voyage, il anime Voyage-Insolite.com et son blog perso Vol714.com, le jour devient dealer de gadgets avec Super-Insolite.com et le jeudi organise l'apéro avec Aperodujeudi.com. Et la nuit dort. Parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting