Zo brel : tellement époustouflant

Un pianiste, un chanteur, une petite scène dans un théâtre intimiste : voici le décors d’un spectacle émotionnellement bien rempli. Deux artistes revisitent le répertoire de Jacques Brel en toute humilité, enchainant les textes afin de créer des histoires liées entres elles : plusieurs thèmes qui nous sont tous familiers sont ainsi abordés.

Les chansons ont toutes été adaptées au piano (piano cabaret), formidable relecture des instrumentalisations originales, le spectateur redécouvre ainsi les mélodies. L’interprète, à la fois conteur et chanteur, nous emmène et nous transmet chacune des émotions recréant l’univers de Jacques Brel.

La disposition de la salle du théâtre et la proximité avec la scène permet de saisir chacune des émotions et de découvrir “en live” la toute puissance de l’oeuvre de Jacques Brel.

On peut ainsi se rendre compte de l’actualité des textes de ce grand artiste. On a qu’une envie une fois le spectacle terminé : qu’il continue ou qu’il recommence. Heureusement un bis est prévu et l’ont peut verser sa dernière larme sur une des plus belle chanson d’amour…. Chapeau bas aux artistes et surtout un grand MERCI pour un pure moment d’émotion, ça fait du bien de ce sentir vivant!

Théatre des déchargeurs,
3 rue des déchargeurs 75001 Paris
Métro Chatelet
Représentation du mardi au jeudi à 19H30

Mathilde

___________________________________________

Faites comme Mathilde : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scene et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

One Comment

  1. Il faut ABSOLUMENT que je laisse un commentaire.

    Parce que ce spectacle est une merveille (je le sais, je l’ai vu deux fois) ;

    Parce qu’il ne vous faut pas passer à côté.

    Quelle intelligente interprétation des textes de Brel, quel respect pour l’artiste !

    Téméraire que celui qui s’attaque à un tel monument, on le sait. Le pari est parfaitement tenu. Dès la deuxième chanson, on se fait surprendre par la chair de poule, quelques airs plus tard, on renonce à lutter contre les larmes…

    Bravo, et merci ! Un talent inouï des deux artistes, une justesse à tous les niveaux, une mise en scène touchante, une émotion écrasante.

    « j’veux qu’on rit, j’veux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting