Sacrées Mousquetaires au théâtre Pixel

Le teaser de la pièce m’avait donné sacrément envie, alors le soir de la représentation j’avais hâte de découvrir les 4 personnages féminins des Sacrées Mousquetaires, sans les mousquetaires. Me voici donc installée dans une minuscule salle de 32 places, bien enfoncée dans un siège rembourré très confortable et parée d’un éventail gentiment prêté par le théâtre pour me rafraîchir pendant la représentation.


Un jeune page, Constance, Milady et Anne d’Autriche sont sur scène, avec des costumes dignes de ceux de Disneyland, donc plutôt typés « contes de fées », colorés, mais efficaces. Je ne vais pas faire durer le suspense : je n’ai pas accroché. Les 3 Mousquetaires, vaguement raconté du point de vue des personnages féminins, dans une version très moderne, décalée, parsemée d’anachronismes, n’a pas fonctionné pour moi. Pourquoi ? Parce que j’y ai trouvé beaucoup de répétitions, voulues bien sûr mais sans doute un peu trop appuyées et lassantes. Mais aussi parce que la mise en scène prévoit beaucoup d’interactions avec le public, un peu trop longues à mon goût, et surtout parce que le texte intègre de nombreuses parenthèses pendant lesquelles les comédiennes parlent de leur rôle, du fait que l’une d’entre elles est censée être un homme, qu’il y a un public, etc. Le dosage n’est sans doute pas le bon sur ce dernier point : trop ou trop peu, je ne saurais le dire.

Malgré tout, l’une des comédiennes a retenu mon attention, celle qui incarne Milady version sauvage, habillée en rouge et noir, la crinière bouclée au fer, une jarretière en gros adhésif rouge supportant un petit couteau à la cuisse. Elle a quelque chose de naturellement séduisant, et notamment sa voix, très jolie aussi quand elle chante d’ailleurs (oui parce que la pièce est parsemée de chansons et chansonnettes diverses). Son visage est très expressif et son jeu plus léger a retenu mon attention à chacune de ses apparitions.

Une pièce plutôt inégale donc, qui n’est à mon sens pas assez aboutie pour attirer un public plus nombreux malgré le jeu tout à fait honorable des 4 jeunes femmes qui font le show pendant un peu plus d’une heure.

Si vous souhaitez vous faire votre propre idée, la pièce se joue les samedis à 19h30 jusqu’au 16 juin (les places peuvent être réservées en ligne sur les sites habituels de ventes de billets) :
Théâtre Pixel
18, rue Championnet
75018 Paris

Aline

___________________________________________

Faites comme Aline : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scene et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

 

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting