La maison de repos vue par ses pensionnaires

Marion et Tony sont deux pensionnaires d’une maison de repos. Marion danse, peint une mouche qui cherche un balai, une crotte de nez de buffle. Tony appréhende son prochain entretien avec la psychiatre, absente de la scène mais si présente dans l’esprit des personnages qu’elle semble peser sur leurs faits et gestes.

Leurs gestes sont mécanisés, comme si leurs mouvements étaient entravés, mais un imaginaire débridé se révèle dans leurs dialogues qui sautent du coq à l’âne en passant par un bison, une mouche ou un hareng.

Entre Tony et Marion, une amitié se noue autour de la découverte d’une clé. Quelle pièce ouvre-t-elle? Le bureau de la psy? Ahaa !!! Voilà une occasion de découvrir quelques uns de ses secrets, elle qui sait tout sur eux! Voilà de quoi instaurer un peu d’égalité dans les relations existant entre un psychiatre et son patient!

Le spectateur est tenu en haleine au cours des découvertes déconcertantes que vont faire nos héros pas comme les autres, dont le quotidien est rythmé par les apparitions d’Emeline, la mystérieuse stagiaire de l’établissement. Des bribes de leurs histoires respectives expliquant leur présence ici surgissent entre deux entrechats, même si rien n’est peut-être plus important que le charme d’un hareng…

Maison de repos
Théâtre des Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
75001 PARIS
www.lesdechargeurs.fr

Représentations à 20h du mardi au samedi jusqu’au 19 mai

Aliya

___________________________________________

Faites comme Aliya : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scene et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

 

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting