De Filles en Aiguilles au théâtre de la Michodière

Ce soir là c’était fête. Fête car j’étais invité au théâtre de la Michodière pour découvrir la pièce De Filles en Aiguilles. Fête car je retrouvais cette bonne vieille Sandrine (oui pas trop glamour l’expression, mais c’est Sandrine hein) revenue d’Australie (genre) qui jouait les +1 (elle le fait vachement bien). Fête enfin car nous étions cordialement invités à un vin d’honneur après la pièce avec les comédiens sur scène. Fête je vous dis. Passons sur mes retrouvailles avec Sandrine car ce n’est pas le bon blog ici (rendez-vous sur mesretrouvaillesavecsandrinerevenuedautralie.com, un blog un peu chiant mais qui a le mérite de ne pas exister).

Bref j’ai vu De Filles en Aiguilles (l’autre de Canal m’a tout piqué). Une vraie comédie de boulevard d’un auteur anglais, Robin Hawdown, adaptée par Stewart Vaughan et Jean-Christophe Barc. Quiproquos, rattrapages foireux, mensonges… On rit (pas forcément tout le temps) mais on se laisse surtout emporté avec plaisir par le tourbillon des comédiens qui portent la pièce. Tout s’enchaîne au rythme effréné des jambes d’une pétillante Delphine Depardieu qui arpente de bout en bout la scène. Une véritable boule d’énergie sur les planches qui se lance dans des explications plus farfelues les unes que les autres pour sauver son mec (ça me fait rêver). On se demande d’ailleurs comment la comédienne fait pour ne pas se perdre… l’une de ses dernières tirades est autant un exploit physique (où choppe-t-elle l’oxygène ?!) qu’intellectuel (Eric devient Frédéric qui était en fait Cédric mais aussi à un moment Valérie…).

Delphine voulait absolument une photo avec moi, Delphine c’est cadeau

Face à elle, un Alexandre Brasseur qu’on suit volontiers dans le rôle du caïd du coin. Mais les deux stars (mode j’ai bu un verre avec les comédiens ON – qui sont d’ailleurs bien sympa – mode j’ai bu un verre avec les comédiens OFF) ont autour une excellente troupe : un Pascal Provost qui m’a fait éclater de rire en tête à claque (j’avais déjà vu le comédien dans Ma soeur est un boulet),

Sandrine et Pascal Provost en mode flou artistique 

un Sébastien Almar qui interprète parfaitement le gars pour qui ses demoiselles se battent (ça aussi ça me fait rêver) et Inès Guiollot (Inès faut changer ton nom de domaine, je t’en supplie) qui incarne à merveille la bonne copine complice. La demoiselle, que je découvre, a dû faire 1001 expressions avec son visage pendant la pièce : même quand elle ne parlait pas, j’étais scotché par son visage multi-facettes. D’ailleurs sur la photo d’un côté vous avez mon sourire sadique, de l’autre le sourire XL de la demoiselle (expression du visage n°477882). Ouais je sais y a pas photo. Elle va me donner des cours de sourire et moi de blog.

Soirée fête donc : rire, passion, paillettes, champagne, rencontre… une bien belle soirée. Un grand merci au théâtre de la Michodière et à toute la troupe de la pièce qui nous ont accueilli les bras ouverts, ainsi qu’à l’agence Aidem pour l’organisation parfaite. La petite photo de la team complète, comédiens et blogueurs :

Rendez-vous jusqu’au 14 février au théâtre de La Michodière,
4 bis rue de la Michodière (Paris 2e)
Du mardi au samedi à 20h30, samedi à 17 h, dimanche à 15 h
Location : 01 47 42 95 22
Avec Alexandre Brasseur, Delphine Depardieu, Sébastien Almar, Martial Courcier, Inès Guiollot, Pascal Provost, Réné Remblier
Mise en scène :  Jacques Decombe
Auteur : Robin Hawdon, adapté par Stewart Vaughan et Jean-Christophe Barc

Jef

A propos de Jef
Au simple mot insolite, il est toujours prêt à faire quelques km en plus. Passionné de voyage, il anime Voyage-Insolite.com et son blog perso Vol714.com, le jour devient dealer de gadgets avec Super-Insolite.com et le jeudi organise l’apéro avec Aperodujeudi.com. Et la nuit dort. Parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting