« Shirley Valentine » : le cri d’une desperate housewive par Gladys

Shirley est mariée depuis vingt ans, a un garçon, une fille, une belle maison dans la banlieue londonienne… On pourrait croire qu’elle a tout gagné, mais elle a pourtant perdu l’essentiel… elle-même. Elle s’ennuie profondément et ne reconnaît plus la jeune femme dynamique, curieuse et déjantée qu’elle était.

Annie Chaplin est une Shirley Valentine époustouflante. Elle nous offre son monologue, ou plutôt son dialogue avec ses murs. Avec son toute sa fraicheur mais aussi tout son ras-le-bol, Shirley fait le bilan de sa vie à travers des anecdotes de sa vie de femme et de mère. Petit à petit, elle va construire l’espoir d’un ailleurs, d’une autre vie où elle redeviendrait la « Shirley Valentine » qu’elle a toujours été au fond d’elle.

Ce seul en scène tiré du film du même nom est un vrai message pour toutes les générations de femmes (et évidemment, pour tous les hommes aussi !). Un message d’espoir pour celles qui pensent que leur vie est derrière elles et un message d’alerte pour celles qui croient encore qu’un jour elles se « poseront » et oublieront de s’épanouir. Pour tous les autres, « Shirley Valentine » reste un divertissement touchant et drôle qui nous fait passer un agréable vendredi soir.

« Shirley Valentine », tous les vendredi du 15 avril au 10 juin à 20h30 et les dimanches 17 avril, 8 mai, 5 juin à 17h30 à la Comédie Nation (77 rue de Montreuil 75011 Paris).

Faites comme Gladys : devenez rédacteur d’un soir pour VuSurScene et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting