Nono de Guitry à la Madeleine

Les lettre du Théâtre de la Madeleine brillent au bout de la rue de Surène et éclairent les passants qui se pressent par grand froid. Mais pourquoi ai-je mis le nez dehors ?

Pour la belle affiche de Nono qui nargue le parisien de son regard mutin depuis septembre…

Pour Michel Fau, vu l’année dernière sur cette même scène et délicieux de dépression amoureuse…
Pour Julie Depardieu, que l’on a hâte d’éprouver sur scène…
Pour Xavier Gallais, viril ou cabotin selon les soirs et les spectacles…

Je ne suis pas venue pour Guitry, qui ennuie la snob que je suis.

Malheureusement je n’ai pas été détrompée sur ce point mais j’ai passé une très bonne soirée.

Décidément, Michel Fau excelle quand il s’agit de reprendre des classiques, de ceux que l’on a envie de revoir tout en ayant peur d’être déçu. Ici, Guitry devient chorégraphie, on ne sait pas si l’on est au cirque, dans un comic, ou tout simplement en compagnie d’une bourgeoisie oisive qui, poussée par l’ennui, fait de chaque geste une parodie en le stylisant à l’extrême. On confond même parfois Xavier Gallais avec Keanu Reeves dans Matrix.

Michel Fau signe une mise en scène qui assume au douzième degré le côté « pièce-musée ». Costumes et décors y concourent et on se régale des costumes rayés jaune et noir de Xavier Gallais, du look Geneviève de Fontenay grandiloquante de Davy Vetter en maîtresse trompée, de la gomina de Michel Fau et des frous-frous frou-froutants et criards, avec grâce, de Julie Depardieu.
On rit donc : des mots de Guitry et de la bouffonnerie des comédiens qui se rient de l’histoire banale de ce « poète » qui vole la maîtresse de son ami au même moment où il lui la confie. La voix un peu cassée de Julie Depardieu fait passer tous ses caprices et nous fait tomber, comme les hommes de Nono, dans les filets de la fausse ingénue.

Un texte pas sérieux, servi par des comédiens qui brillent dans l’art de ne pas se prendre au sérieux. On en oublierait presque le froid qui nous attend dehors…

M.B.

Infos pratiques sur le site du Théâtre de la Madeleine.

passion theatre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting