Les violons du vieux juif blonde

Beau défi que de reprendre cette pièces d’Amanda Sthers qui a connu un immense succès avec Mélanie Thierry. Aujourd’hui c’est Christophe Lidon à la mise en scène et Aurore Auteuil sur la scène qui reprennent le flambeau. Je n’ai pas vu la pièce avec la première équipe donc pas de comparaison possible. Par contre ce que je peux vous dire c’est que je comprends le succès que la pièce a pu avoir.

Une écriture qui vous emmène, loin dans la tête de ce Joseph Rosenblath, vieillard juif, rescapé des camps de la mort. Sauf qu’il se retrouve dans ce corps de jeune femme blonde de 20 ans, habillée avec une chemise de nuit avec 3 cochons qui jouent de la flute, des parents catho, des grands-parents insupportables… dur. Une écriture qui vous fait passer de l’arthrose d’un vieillard aux amours secrets d’une jeune fille, des violons aux claques … la descente aux enfers est vertigineuse, avec souvent un humour grinçant, au vitriol, vite emporté par ce tourbillon d’images, de sensations contradictoires… où est la vérité ? surement un peu dans la formidable prestation d’Aurore Auteuil qui tient la scène, le public, qui nous fait voir sur scène tantôt ce vieillard juif, tantôt cette jeune fille perdue… impossible de rester de marbre face à ces appels au secours que seul l’amour pourra faire taire… à écrire c’est ballot certes, mais à vivre au théâtre des Mathurins avec ce vieux juif blonde, c’est superbe.

Jef - Vol 714

Jef Au simple mot insolite, sa pupille se dilate, son pouls s'accélère, ses oreilles se tendent... Toujours prêt à faire des kilomètres pour traquer l'insolite, il anime aussi son blog voyage perso Vol714.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting