Cinq pas dans la tendresse

Faten est allé voir « 5 pas dans la tendresse » grâce à VuSurScene.com, faites comme elle, faites vous offrir des places de théâtre en échange d’un article rédigé pour VuSurScene ! Tout est expliqué ici : théâtre gratuit !
______
La nouvelle troupe du Petit Hébertot interprète cette pièce en six actes courts et autant d’histoires marquées du sceau de la tendresse: deux jeunes au bord de la rupture, deux vieillards arrachés à leur pavillon et relogés en haut d’une tour, deux astronautes chargés de concevoir un enfant dans l’espace, une grand-mère au parloir de la prison de son petit-fils,(…)

la visite impromptue d’un homme politique chez sa mère, la rencontre d’une étrange inconnue et d’un comédien dans sa loge.

affiche-5-pas.jpg

Xavier Julliard a le mérite de débusquer cette affection là où elle n’est pas ou plus naturelle.

Tous les sketches sont ainsi construits sur le même fil. Ils exposent une situation de crise pour mieux mettre à nu, avec souvent une touche d’humour, les véritables sentiments des personnages. Au risque d’être un peu mièvre cependant, car la tendresse est un sentiment dont l’émergence ne peut pas être spontanée… De la tendresse comme fil conducteur de ces saynètes, c’est un pari audacieux. Mais la pièce n’évite pas toujours les clichés, comme dans ce dialogue longuet entre deux petits vieux relogés dans une tour, ou ce face-à-face un peu lourd entre un comédien et une jeune fille en jeans et baskets, qui n’est autre que la Mort.
La qualité et l’émotion dégagés par ces sketches est donc assez inégale au final. Dans chacun, quelques répliques, quelques instants sonnent juste et sont vraiment touchants. Il n’y qu’à prendre la conversation entre une mère et son fils, un politicien et homme d’affaires hyperactif qui néglige sa famille. La grand-mère qui visite son petit-fils en prison connait bien la vie. Christian Suarez interprète le (petit) rôle du jeune toxico avec énergie. Mais le mélange voulu entre drôlerie et émotion est loin de faire toujours mouche.

La tendresse est finalement toujours associée à une certaine douleur. C’est ce qui demeure quand tout le reste s’en va : la vie, l’argent, la gloire, l’amour. Mais ces cinq pas restent peut être encore un peu trop timides pour nous « prendre » complètement par les tripes…

Faten

passion theatre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting