Deux Feydeau pour le prix d'un

« Ta gueule ! Mais c’est français ! « , voici une des hilarantes répliques que vous pourrez entendre si vous poussez la porte du théâtre du Palais Royal pour aller voir Feydeau : « On purge bébé » et « Léonie est avance ».

Pour tout vous avouer, je ne suis une pas fan de théâtre ! Personne n’est parfait… néanmoins, je me suis régalée jeudi soir. Alors pourquoi y aller ?
–          pour les acteurs : Cristiana Réali m’a epoustouflée, Dominique Pinon m’a fait jubiler de rire, Corinne Martin en Toto capricieux ou en soubrette débordée est étonnante !
–          les costumes et le décor : mention spéciale pour les MAGNIFIQUES costumes à la coupe parfaite, et aux couleurs minimalistes (noir et blanc) qui accompagnent élégamment les virevoltes des protagonistes. J’ai été assez dubitative au début concernant le décor très bariolé mais qui se mariait finalement très bien aux costumes et permet aux spectateurs de rester attentifs aux acteurs.
–          la mise en scène : l’expression corporelle des acteurs qui ressemblait parfois à une véritable chorégraphie, une danse folle mais savamment orchestrée
–          le théâtre en lui-même : racheté et rénové grâce au mécénat d’une banque…étrangère…Si l’argent peut faire du bien à l’art alors jouons tous à l’Euromillions et devenons tous mécènes !

Et parce qu’il faut savoir être critique je dirai que le seul bémol est la surcharge d’accessoire sur Cristiana Reali en madame Virtuel :  coiffure à la Bécassine, lunettes de Groucho Marx, les sourcils et la moustache de Frida Kahlo, les dents du lapin-chasseur de Chantal Goya… Fallait il vraiment additionner ces détails en même temps alors que le jeu de Cristiana était déjà très éloquent ? La laideur doit elle être aussi synonyme de grotesque ? Pour conclure en deux mots : ALLEZ-Y, vous passerez une bonne soirée !

affiche-feydeau.jpg

alice bounphane

4 Comments

  1. Ahhh Malika too late ! la cloture du concours était hier soir. Mais restes connectée à VuSurScene.com, il va y avoir d’autres concours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting