Grosses coupures au théâtre des deux rêves

Je ne pouvais pas louper une comédie écrite par Antoine Rabasco, l’auteur entre autre de L’homme aux milles mystères avec qui nous avions organisé un apéro du jeudi spécial Bradach!  Connaissant Antoine, ses répliques, ses jeux de mots et sa répartie j’avais hâte de découvrir sa comédie: Grosses coupures. Sur cette petite scène du théâtre des deux rêves, nous sommes tout de suite plongé dans l’univers (son appartement) de ce professeur tournesol: Robert, incarné par Mister Rabasco. Tellement plongé dedans que le début me perdait un peu… puis petit à petit, les personnages se mettent en place, la femme de Robert,Valérie (incarnée par la belle Leslie Bevillard) qui commence à se lasser du côté Tournesol de son mari, le « meilleur copain », Bastien (joué par Ludovic Doyard), pas si meilleur copain que ça, Mr Dubois (très bien interprété par Vincent Heneine), personnage intriguant, et enfin Sophie, la soeur « paumée », à qui Frédérique Sordet donne une dimension comique hilarante, l’écriture de ce personnage et son interpréation m’ont fait mourrir de rire. L’histoire au final suit son chemin, nous emmenant à travers des situations ubuesques, des quiproquo détonnant, des fous rires, pour finir en apothéose dans un délire « rabasquien » (oui j’ai osé…). Outre l’écriture bien construite, on sent une énergie sur scène communicative, des comédiens plein de passion et de drôlerie, et une Sophie (Frédérique Sordet) qui m’aura donné des courbatures aux zygomatiques… Si vous cherchez un peu de fraîcheur, des comédiens passionnés et des moments de rire, c’est le moment d’aller voir Grosse coupures!

grosses-coupures-rabasco.jpg

jef

A propos de Jef
Petite tendance à toujours vouloir faire un tour du côté de l’Asie, se soigne avec de jolies escapades en France, voir même en Europe (soyons fou) et ne se refusent pas quelques sauts en Amérique. Bref l’animal aime voyager…
Il anime aussi le blog Voyage-Insolite.com

2 Comments

  1. Vraiment pas terrible…

    Les gags sont éculés, on essaie de faire du drôle avec des histoires dignes de l’école primaire. C’est pathétique. Je déconseille vivement.

  2. Wou t’es dur… meme si c’est vrai tout ne m’a pas fait mourir de rire, j’ai trouvé qu’il y avait de bons moments!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting