Les escamoteurs au travers des siècles

le-cercle-des-illusionnistes-big

 

« Le cercle des illusionnistes », qui passe actuellement au Théâtre La Pépinière, revient avec poésie sur la naissance du cinéma.

le-cercle-des-illusionnistes-big

Ils changent de nom selon les siècles mais leur métier reste le même. Eux, ce sont les escamoteurs. Simples magiciens au 17e siècle, capables d’emberlificoter leur public grâce à leur agilité, leur ruse et leur bagout, ils ont ensuite utilisé les nouvelles technologies, comme le kinétographe à la fin du 19e siècle, pour développer leur art tout en modernité.A la manière d’un Georges Méliès, qui a su utiliser cet outil, moderne pour l’époque, pour impressionner et faire rêver.

C’est cette histoire que les six comédiens du « Cercle des illusionnistes » retracent. Si la pièce est un peu confuse au début, si on se perd dans les noms des différents personnages et dans les époques, le talent des comédiens, la mise en scène originale et les dialogues gardent l’œil et l’oreille en éveil. Jusqu’à ce que toutes les intrigues s’emboîtent pour former une histoire chronologique et logique. Avec une touche de magie qui ne pourra qu’émerveiller petits et grands.

Le Cercle des illusionnistes
Jusqu’au 16 août
du mardi au samedi à 20h30
Au théâtre de la Pépinière,
7, rue Louis Legrand 75002 Paris

Pascal Provost est certifié non conforme, c’est officiel

10325583_10152139521545684_8774998618795752988_n

Si vous aviez des doutes, je vous rassure tout de suite : Pascal Provost est bel et bien certifié non conforme. Certes c’est le nom de son premier spectacle auquel j’ai eu la chance d’assister, mais c’est surtout vrai. Déjà au théâtre de la Michodière dans de Filles en Aiguilles, Pascal avait brûlé les planches, j’avais pu l’interviewer  pour son single déjanté “Chope La”, c’était donc bien normal d’aller le voir foutre le feu au petit théâtre de l’Echo pour la deuxième représentation de son one-man show. 

10325583_10152139521545684_8774998618795752988_n

Mais que diable veut nous dire Mister Provost ? Plein, plein de choses, d’ailleurs ça part un peu dans tous les sens. Du coloc’ boulet à la dette publique en passant par le cancer, Pascal n’a peur de rien et nous fait rire avec tout. Mon préféré ? Ce député qui tente face à l’Assemblée Nationale de justifier sa proposition de loi pour légaliser le cannabis. Très bon moment.

Même si la peinture est encore fraîche je peux vous dire que Certifié Non Conforme va valoir le détour à la rentrée, histoire de commencer l’année par de grands éclats de rire. Pas encore de dates annoncées mais nulle doute que Pascal Provost va prolonger l’aventure du one-man show pour notre plus grand plaisir !

A suivre…

Pascal sera à la rentrée à l’affiche du “Charlatant” de Robert Lamoureux.
> plus d’infos ici 

Brunchez avec BONAF !

bonaf

Il est toujours extrêmement agréable de découvrir les différents théâtres parisiens, le Théâtre BO Saint-Martin ne fait pas exception. Tous les ingrédients sont réunis pour passer une bonne soirée : un public enjoué, un théâtre charmant et un BONAF jovial. A cet égard, BONAF tient ses promesses. Survolté, l’accent chantant, BONAF dépeint avec tendresse et dynamisme une véritable fable, urbaine et burlesque.

Cinéma Concerto !

Affiche-CC-Kibélé-6mars.WEB_

 

Le 2 avril au soir, Le Kibélé a accueilli l’équipe du cinéma concerto. Composé de cinq artistes (quatre musiciens et un cinéaste/réalisateur), le groupe nous entraîne dans une ambiance unique, faite de musique et d’images. « Le cinéma concerto est un
spectacle envoûtant et recréant la magie de la naissance du cinéma, quand image et musique racontent, ensemble, une histoire. »

Patson réchauffe le Palais des Glaces

Affiche-Patson-Palais-des-Glaces

C’était vraiment un bon spectacle, la variété des rires de Paris était au RDV. Souvent la vanne prend et le rire est encore bloqué sur celle d’avant et enchaîne sur la suivante, antirides efficace! C’était mon premier stand up et j’ai beaucoup aimé l’interaction et l’énergie déployée. Oui faire rire est bien une des choses les plus difficiles à faire et il y a du métier derrière.Tout est motif à vanne, pas de jaloux!

Un voyage inattendu avec Michal

Michal-Kwiatkoswki-Chopin-etc (2)

D’emblée en allant voir Michal (l’ex de la Star Academy !)jouer du Chopin, on attend l’originalité… et l’on n’est pas déçu ! La configuration de la salle offre une proximité immédiate avec l’artiste qui en joue… Dans un décor à même de créer l’intimité, voire l’immersion chez celui que Michal présente comme son compatriote et avec qui il partage une histoire commune d’émigré Polonais installé à Paris.

Les contes défaits : Et ils eurent …

large_affiche-kisskissbankbank

 

Et bien je crois que cela vaut bien une explication. Oui… Oui… Vous connaissez Cendrillon, les trois Belles (oui… la belle et la bête, la belle au bois dormant, et Belle et le clochard), Blanche neige …. ? Charles Perrault ? Et bien au risque de vous peiner, ce n’est pas exactement ce que l’on croit ou ce que l’on a voulu nous faire croire … non.

Fuyez « Fuck l’amour »

fuck_lamour

A la suite d’une dispute conjugale, un guitariste hermaphrodite dont le profil droit représente son côté masculin et son profil gauche sa part féminine, raconte à sa douce moitié (son profil gauche donc) une histoire pour lui démontrer que l’amour, c’est beau. Ainsi commence « Fuck l’amour », une pièce de Clément Noblecourt présentée à la Comédie Saint-Michel.

Un voyage à travers le temps et la chanson

Amour-Gloire-et-Opérette-light

Ecrit par David Koenig qui l’interprète avec sa femme : un couple à la ville, on ressent leur complicité, c’est une pièce qui se déroule dans une autre époque et nous embarque dans le passé au travers d’une histoire d’amour « classique ». Un homme et une femme se rencontrent par hasard et nous suivons les cheminements hésitants et chaotiques de la naissance de leur passion, au rythme des airs d’opérette.

En attendant Lagarce : il va arriver…

Tout en attendant celui qui va venir, qui devrait venir, qui va arriver, sans prévenir, comme ça, brutalement, quatre anciens partenaires de théâtre se réunissent sur scène. Deux hommes et deux femmes qui ont joué ensemble par le passé se retrouvent là et vont attendre qu’il arrive, qu’il vienne – ici, maintenant, bientôt, plus tard.

Powered by WordPress | Free WordPress News Theme by Free WordPress Themes | Thanks to Premium Themes and WordPress 3 Themes