Le baiser de la veuve retour en enfer

Bobby Bailey et George Ferguson, deux copains d’enfance, travaillent dans une usine de recyclage de vieux papiers dans une petite ville. Bobby a invité à dîner Betty Palumbo, leur ancienne camarade de classe, qui est de passage en ville. Il est tout fier d’avoir réussi à inviter cet ancien amour de jeunesse, qui est devenue critique littéraire à New-York. Betty se rend finalement à l’usine, où elle rencontre les deux hommes. Mais cette jeune femme, veuve depuis peu, n’est pas venue pour leurs beaux yeux. 


C’est l’occasion pour elle de leur rappeler un secret douloureux qu’ils partagent en commun. C’est la 3ème pièce d’Israël Horovitz, auteur américain prolifique (plus de 70 pièces à son actif). Les acteurs, tous excellents, font pleinement entrer le spectateur dans ce long huis clos (près de 1 heures 40), dont il ne sortira pas indemne. Bruno Guillot, le physique à la Patrick Dewaere, se révèle un Bobby Bailey qui se sépare peu à peu de son compère et se repend de son passé. Tony Le Guern, également metteur en scène de la pièce, habite un George Ferguson buté, qui restera crétin toute sa vie, incapable de sortir de sa violence.

Les deux personnages en viennent d’ailleurs souvent aux mains durant cette pièce. Capucine Jaworski, belle femme qui apparaît sûre d’elle, se révélera une Betty fragile et vacillante au fil de l’évocation de son passé douloureux.

à l’Aktéon Théatre
11, rue du Gal Blaise
75011 Paris
tous les jours à 19 h 30 jusqu’au 23 avril 2013

Isabelle

Faites comme Isabelle : devenez rédacteur d’un soir pour Vu Sur Scène et obtenez des invitations gratuites en échange d’un article, informations ici : théâtre gratuit.

Rédacteur invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe without commenting